L’État de l’industrie Canadienne de l’électricité de l’ACÉ identifie les besoins clés pour l’avenir du réseau

TORONTO (28 février, 2019) L’Association canadienne de l’électricité (ACÉ) a publié le premier rapport annuel sur L’état de l’industrie canadienne de l’électricité ce matin à l’événement Globe Capital – Financing the 21st Century. Les recommandations contenues dans ce rapport guideront les initiatives de l’ACÉ, en 2019, en matière de leadership éclairé et de plaidoyer, tout en soulignant le besoin de la résilience dans le secteur de l’électricité.

“L’état de l’industrie de l’électricité au Canada est actuellement solide, mais amorce une période de changement révolutionnaire qui nécessitera des investissements importants,” dit Francis Bradley, chef d’exploitation de l’Association canadienne de l’électricité.  “Afin de faire face à ce changement, il faudra résoudre un certain nombre de problèmes de réglementation et de compétitivité.”

Le rapport se concentre sur le renforcement des mesures de résilience par l’entremise des investissements dans les infrastructures, l’adaptation au changement climatique et le renforcement des partenariats nord-américains. Ce rapport est axé sur six domaines stratégiques, y compris la compétitivité, l’investissement et les environnements réglementaires, le renouvellement des infrastructures et l’innovation, la durabilité environnementale et la conformité, l’électrification, la cybersécurité et la relation entre le Canada et les États-Unis en matière d’électricité.

Le rapport propose six recommandations:

  • Plus de prévisibilité et certitude réglementaire en matière des questions clés telles que la politique énergétique et le changement climatique;
  • Des processus et délais d’approbation de projet efficaces, amélioration des conditions d’investissement, notamment des réductions d’impôt sur les sociétés;
  • Ajustements aux plafonds d’endettement territoriaux pour permettre aux collectivités du Nord d’avoir accès à des capitaux privés, et des investissements directs du gouvernement dans des infrastructures de transformation;
  • Une stratégie canadienne claire en matière d’électrification;
  • Investissement dans la cybersécurité et l’infrastructure; et,
  • Renforcement des relations commerciales entre les États-Unis et le Canada.

« En 2019, nous plongeons dans le fardeau réglementaire du secteur canadien de l’électricité, la compétitivité du pays et le mouvement vers une économie à faibles émissions de carbone », dit Bradley, « Nous avons évalué le climat des investissements et formulé des demandes politiques concrètes au fur et à mesure que le pays se dirige vers l’électrification. Les services publics commencent à ressentir les effets du fardeau réglementaire cumulatif. Nos entreprises membres font leur part et ont besoin du soutien du gouvernement pour continuer à innover et à électrifier. »

Le secteur de l’électricité a également joué un rôle essentiel dans la capacité du Canada à faire face au changement climatique. Plus de 80% de l’électricité produite au Canada est sans émissions puisque le secteur a réduit les émissions de GES de 30% depuis 2005 et ce nombre devrait se doubler d’ici 2020. L’électricité fait partie intégrante de l’avenir de l’énergie propre au Canada.

Channa S. Perera, Vice-président, Élaboration des politiques à l’ACÉ a ajouté « Le secteur de l’électricité continue à guider la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, mais il est impératif que les gouvernements fournissent une certitude politique à long terme qui est indispensable pour les investissements en immobilisations à grande échelle. »

Lire le rapport