Les institutions partagées jouent un rôle essentiel dans la protection du secteur de l’électricité contre les cyberattaques

Ottawa, le 11 août 2017 – L’Association canadienne de l’électricité (ACÉ) a participé cette semaine à Ottawa à une réunion de deux jours du conseil d’administration de la North American Electric Reliability Corporation (NERC), une instance internationale de réglementation qui œuvre pour assurer la sécurité, la fiabilité et la stabilité du réseau électrique fortement intégré nord-américain.

« On fait souvent référence aux réseaux électriques américain et canadien comme étant la plus grande machine au monde. Ces réseaux sont en effet fortement intégrés. Nos deux pays collaborent étroitement dans le cadre de la NERC pour garantir aux familles et aux entreprises un accès à une électricité sûre et stable, sur laquelle ils peuvent compter au quotidien », a déclaré l’honorable Sergio Marchi, président-directeur général de l’ACÉ.

NERC fait figure de modèle de réussite pour planifier et établir des normes à l’échelle continentale relatives à l’exploitation d’un vaste et complexe réseau électrique. En outre, aucun exemple n’est plus représentatif des débouchés et des avantages de l’intégration des réseaux électriques entre pays que celui du Canada et des États-Unis. Cet exemple de coopération est appelé à susciter un intérêt encore plus vif, alors que l’intégration du Mexique est renforcée. L’un des principaux points abordés cette semaine concerne les structures institutionnelles partagées telles que la NERC, ces institutions jouent en effet un rôle essentiel dans l’amélioration de la sécurité et de la résilience de l’infrastructure des réseaux.

« Assurer la sécurité des réseaux électriques et en particulier déjouer les cyberattaques qui se sont multipliées au cours des dernières années est une priorité absolue pour nos entreprises d’électricité », a ajouté M. Marchi. « En effet, lors de la signature de l’ALENA il y a près de 25 ans, le principal enjeu concernait la sécurité de l’approvisionnement. Ensemble, nous avons su y répondre et aujourd’hui la sécurité du réseau est au cœur de nos préoccupations. »

La première ligne de transport d’électricité canado-américaine a été commandée en 1909. Depuis, nos deux pays sont parvenus à créer un partenariat solide avec plus de 35 lignes de transport actuellement en place entre nos deux frontières ainsi que 7 nouvelles lignes en cours d’élaboration. Cette collaboration et ces échanges fructueux ont d’importantes retombées économiques, sécuritaires et environnementales au Canada et aux États-Unis, et sont également de plus en plus importantes au Mexique. Les décideurs politiques sont actuellement à l’œuvre pour moderniser l’ALENA, et l’ACÉ croit qu’il est essentiel de protéger ces avancées. Les dispositions actuelles en matière énergétique sont efficaces et ne nécessitent pas un changement en profondeur.