Captage et stockage du carbone

La production d’électricité à partir de combustibles fossiles, répandue au Canada, est relativement abordable et fiable. Les combustibles fossiles les plus communs utilisés pour la production d’électricité sont le charbon et le gaz naturel. Toutefois, la combustion de combustibles fossiles entraine l’émission de gaz à effet de serre (GES).

Ainsi, l’utilisation de charbon compte pour 70 % des émissions de GES dans la production d’électricité au Canada, tandis que le gaz naturel représente environ 35 %.

Le procédé de captage et de stockage du CO2 (CSC) représente la seule technologie actuelle dont on dispose qui peut réduire les émissions de GES rejetées par les centrales à combustible fossile existantes.

Même si les innovations en matière d’énergie renouvelable constituent des solutions intéressantes, nous n’avons pas encore la technologie et l’infrastructure nécessaires pour effectuer une transition complète. En attendant, nous devons chercher des moyens de réduire les émissions de GES à partir des sources de production d’électricité que nous connaissons.

Le CSC permet à notre économie d’établir un équilibre entre la réduction des émissions et la croissance économique. La technologie du charbon propre — utilisant le CSC pour empêcher le CO2 d’entrer dans l’atmosphère — a la possibilité d’éliminer jusqu’à 90 % de CO2 émis par la combustion des fossiles pour la production d’électricité.

De la même manière, puisque nous nous dirigeons vers une économie à faibles émissions de GES, le procédé de CSC pourrait s’appliquer à la production d’électricité à partir du gaz naturel, ainsi que dans d’autres secteurs, comme l’extraction et le raffinage du pétrole.

Comment se déroule le CSC

Le CSC est un processus qui permet d’extraire et de capter les émissions de CO2 provenant d’un flux gazeux généré dans une centrale électrique pour comprimer et injecter les émissions dans des formations géologiques profondes. Ces émissions se retrouveraient autrement dans l’atmosphère durant la production d’électricité et la transformation du combustible.

Le procédé de CCS est une innovation technologique qui peut être installée dans les centrales à combustible fossile actuelles ou intégrée dans les nouvelles.

Risques liés au CCS

Le procédé de CSC comporte des risques :

  • Transport et stockage de CO2
  • La dissipation du CO2 pourrait potentiellement contaminer les ressources existantes ou remonter à la surface

La façon dont nous choisissons et gérons les sites de stockage constitue un facteur clé pour atténuer les risques du CSC.

Tarification du carbone

La tarification du carbone, que ce soit un impôt ou un élément d’un système commercial, augmente le coût de l’exploitation des émissions de carbone, rendant l’investissement dans les technologies à faibles émissions plus attrayant.

La tarification de la pollution par le carbone peut réduire les émissions, stimuler l’innovation et encourager les particuliers et les entreprises à moins polluer.

Toutefois, compter uniquement sur la tarification du carbone pour atteindre les objectifs internationaux du Canada n’est pas suffisant.

Réduire notre empreinte sur le changement climatique

Bien que le Canada produise plus de 80 % de son électricité sans émission de GES, nous devons continuer à chercher des moyens de réduire notre empreinte sur le changement climatique à l’échelle mondiale.