Pour un avenir à faible émission de carbone

En tant qu’entreprise de production d’électricité en gros basée en Alberta et engagée à créer des solutions d’électricité fiables, rentables et innovantes en Amérique du Nord, Capital Power est fière d’investir et de développer des initiatives de premier plan à l’échelle mondiale dans sa centrale électrique de Genesee. Cette dernière compte trois unités qui fournissent plus de 1 300 MW de production de base fiable aux Albertains, et sont exploitées comme les centrales albertaines les plus efficaces, affichant des résultats environnementaux supérieurs dans le parc de centrales à charbon de la province. Exploitée depuis plus de 30 ans, Genesee a un avenir prometteur, car l’installation subit une transformation importante pour optimiser ses performances, en réduire les émissions et soutenir la production à faible émission de carbone.

En 2016, Capital Power a lancé, à Genesee, son programme d’amélioration de l’efficacité sur cinq ans, d’une valeur de 45 millions de dollars, pour réduire de 12 % les émissions de carbone d’ici 2021. L’année dernière, elle a également annoncé un projet de bicarburant de 70 millions de dollars. Une fois achevées, fin 2021, les trois unités offriront une flexibilité en temps réel qui permettra d’utiliser jusqu’à 100 % de gaz naturel ou de charbon, ou une combinaison des deux, selon les conditions du marché. Cette flexibilité réduira davantage les émissions jusqu’à fin 2029, après quoi les unités ne fonctionneront qu’au gaz naturel.

Nous construisons également le Genesee Carbon Conversion Centre (GC3) – la première installation de production de nanotubes de carbone à l’échelle commerciale au monde (coût en capital estimé de 20 à 25 millions de dollars). GC3 utilisera les émissions de l’installation de Genesee parallèlement à la technologie C2CNT, une solution de conversion du carbone qui transforme les émissions en nanotubes de carbone – un produit conducteur de grande valeur utilisable comme additif pour augmenter considérablement la résistance de matériaux tels que le béton, l’acier et aluminium. L’utilisation de nanotubes de carbone dans les processus industriels en aval, comme la production de ciment, réduit la quantité d’intrants et d’énergie nécessaires et réduit davantage les émissions de dioxyde de carbone.

Ensemble, ces trois projets de transformation représentent un investissement d’environ 135 à 140 millions de dollars dans la production à faible émission de carbone, ce qui se traduit par une réduction des émissions de près de 3 millions* de tonnes par an pour appuyer les objectifs du Canada en matière de changement climatique.

* Suppose que l’installation de Genesee fonctionne au gaz naturel à 50 %.