Nature Canada lance le groupe Femmes pour la nature qui vise à œuvrer pour la sauvegarde des espèces et la protection des habitats dans un esprit de collaboration

Le 4 février 2014, Nature Canada lancera officiellement son programme Femmes pour la nature au cours d’une réception qui se tiendra sur la Colline du Parlement. Je suis fière de pouvoir dire que je fais partie des 40 femmes d’horizons divers qui sont à l’origine de cette formidable initiative.

Le réseau des Femmes pour la nature de Nature Canada regroupe les qualités de direction, les connaissances, l’expérience et la passion de l’ensemble des femmes du Canada qui, tout comme moi, accordent une grande importance à la conservation de la nature. Cet important réseau permettra aux Canadiennes et aux Canadiens non seulement de sauvegarder des espèces et de protéger les habitats mais aussi de susciter l’intérêt des enfants pour la nature.

BCHydro_Fish
Des poissons nageant dans les eaux de Colombie-Britannique, qui possède un écosystème généreux (photo : BC Hydro).

Mon expérience dans le domaine de la politique environnementale, tant dans le secteur public que privé, m’a notamment permis de comprendre une chose : il est nettement plus facile d’atteindre un objectif lorsqu’on fait partie d’un groupe que lorsque l’on est seul. Nous avons, à l’échelle mondiale, la responsabilité de protéger notre patrimoine naturel. Des amitiés, des partenariats et des réseaux doivent se tisser entre les organismes environnementaux, le secteur privé et les associations de l’industrie telles que l’Association canadienne de l’électricité (ACÉ), pour nous permettre d’accomplir cette tâche monumentale.

C’est donc dans cette optique que le groupe Femmes pour la nature a été créé : pour établir des partenariats et pour créer un réseau de femmes influentes afin de fournir un cadre à la cause de la conservation de la nature au Canada.

ManitobaHydro_Caribou
La recherche sur les populations de caribous des bois est appuyée par Manitoba Hydro, car elle permet de mieux comprendre le comportement de l’animal et pourrait ainsi aider à planifier et à concevoir de futures infrastructures de production et de transport (photo : Manitoba Hydro).

Une partie de mon travail pour l’ACÉ consiste à promouvoir la fiabilité et la durabilité du secteur de l’électricité canadien. À l’instar de notre obligation intergénérationnelle d’investir dès aujourd’hui dans les infrastructures d’électricité afin de renouveler le réseau et de garantir sa fiabilité dans les décennies à venir, nous nous devons de produire une énergie durable qui respecte la nature et qui la préserve pour les générations futures. Je suis fière de faire partie d’un secteur qui réalise un excellent travail dans ce domaine. En participant au groupe Femmes pour la nature, je compte continuer à encourager et à promouvoir plusieurs des excellentes initiatives prises par les membres de l’ACÉ visant à protéger la diversité biologique :

    • En 2012, l’entreprise Ontario Power Generation (OPG) (uniquement en anglais) est devenue la première entreprise canadienne à se voir décerner le prix Pollinator Advocate Award (uniquement en anglais) par le Wildlife Habitat Council, en reconnaissance de son travail de sensibilisation de la population et des efforts qu’elle a menés pour améliorer l’habitat des insectes pollinisateurs sur les terres traversées par ses infrastructures, et dans d’autres endroits communautaires.

AltaLink_IceRoad

Routes d’accès entièrement faites de glace et de neige pour protéger le sol dans une région sensible de dunes sableuses (photo : AltaLink).

    • Pendant la construction de la ligne de transport Casills-Bowmanton, AltaLink (uniquement en anglais) a eu pour idée de protéger les zones sensibles de dunes sableuses traversées par la ligne en les recouvrant de glace. Si l’on ne prend pas de mesures d’atténuation adéquates, la circulation et les activités liées à la construction peuvent provoquer une disparition de la végétation, créer des ornières et entraîner une érosion. C’est pour cette raison qu’AltaLink a décidé d’attendre l’hiver pour démarrer le projet et de construire des routes d’accès uniquement avec de la neige et de la glace afin de protéger les dunes sableuses sensibles. AltaLink a également accompli un travail remarquable de protection et de rétablissement de la buse rouilleuse.

ATCOElectric_HawkPlatform
Les entrepreneurs d’ATCO Electric érigent l’une des 30 plateformes (et plus) surmontées d’un nid destiné aux buses rouilleuses dans le sud-est de l’Alberta (photo : ATCO Electric).

    • ATCO Electric (uniquement en anglais) a été l’une des premières entreprises d’électricité au Canada à prendre officiellement des mesures de protection aviaire lorsqu’en 2012, elle a modernisé la structure de ses lignes électriques dans le sud-est de l’Alberta dans le but de réduire le nombre d’électrocutions d’oiseaux. Dans la mesure où le nombre d’interruptions provoquées par les oiseaux diminue considérablement, cette modernisation permet également d’assurer un service d’électricité plus fiable auprès des usagers.
    • Hydro One (uniquement en anglais) a créé un comité consultatif sur la biodiversité afin d’élaborer des politiques, des directives et des mécanismes permettant d’évaluer les programmes liés à la biodiversité. L’entreprise a notamment développé un système d’information géographique (SIG) permettant de documenter les engagements pris par les secteurs d’activité dans le cadre de la promotion de la biodiversité. Il vise à veiller à ce que les engagements pris par un secteur d’activité en matière de promotion de la biodiversité ne soient pas enfreints par d’autres secteurs lors du déroulement de ses activités.
    • Pour éviter de dégrader un site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, la société Newfoundland and Labrador Hydro (uniquement en anglais) a décidé de réimplanter une ligne de distribution de 18,5 kilomètres. La ligne, initialement construite en 1968, longe les contreforts des hauts plateaux du parc national du Canada du Gros-Morne et traverse un habitat unique et l’un des paysages les plus spectaculaires de la province. La reconstruction de la ligne originale aurait entraîné des interruptions prolongées pour les usagers du réseau et présenté un risque considérable pour l’environnement, et aurait en outre duré deux ans. Newfoundland and Labrador Hydro a donc décidé de réimplanter la ligne existante le long de la route principale menant à Trout River.

MaritimeElectric_Osprey2

Un balbuzard tenu par un employé de Maritime Electric (photo : Maritime Electric).

Ces initiatives, parmi tant d’autres, montrent bien que le secteur de l’électricité prend des mesures visant à rétablir et à protéger la faune, la flore et les habitats, et œuvre de manière collective à préserver la nature pour les générations futures.

Le groupe Femmes pour la nature sera pour moi le moyen de partager des récits passionnants sur le travail accompli par notre secteur en matière de biodiversité et d’intendance, de découvrir les projets similaires entrepris par les autres industries, et de travailler en collaboration pour promouvoir davantage la conservation de la nature.

Je suis très heureuse de faire partie du réseau Femmes pour la nature de Nature Canada, qui me permet de promouvoir et de mener à bien cet important projet aux côtés de femmes influentes et inspirantes qui, tout comme moi, désirent ardemment bâtir un pays accordant de l’importance à son patrimoine naturel, et dans lequel la nature est chérie par l’ensemble des Canadiennes et des Canadiens.

Sandra Schwartz est vice-présidente de l’Association canadienne de l’électricité, Relations extérieures et communications.