Mon engagement envers le renforcement du pouvoir des femmes

Si vous retraciez ma carrière, vous obtiendriez un dessin d’un enfant de 18 mois qui ressemblerait à un Picasso. Ce n’est pas par manque de concentration ou d’intérêt, mais plutôt par ambition d’explorer ce qui me passionne et de me remettre en question. Le mot « non » ne fait pas vraiment partie de mon vocabulaire.

En saisissant toutes les occasions qui se sont présentées dans ma quête d’apprentissage continu et ma passion pour les récits, mon parcours m’a conduit au secteur de l’énergie. Même s’il est historiquement considéré comme un domaine réservé aux hommes, ce secteur est en pleine transformation. Je peux vous dire, d’après mon expérience personnelle, qu’il est de moins en moins caractérisé par les genres. Ma voix est aussi importante que celle des autres lors des discussions.

Ceci est le résultat des nombreux succès, petits et grands, de tous les pionniers dont chaque génération s’est inspirée. Je pense notamment à Elsie MacGill, surnommée la Reine des ouragans, qui a été la première femme au Canada à recevoir un baccalauréat en génie électrique. Ou bien à Flora MacDonald, femme politique et travailleuse humanitaire canadienne, la première femme au poste de ministre des Affaires étrangères et l’une des premières femmes à se présenter à la direction d’un grand parti politique canadien (progressiste-conservateur). En 1976, MacDonald se présenta comme candidate à la direction du parti et, bien qu’elle ait perdu contre Joe Clark, il l’a nommé secrétaire d’État aux Affaires extérieures.

Aujourd’hui, il y a bien d’autres modèles contemporains envers lesquels je suis reconnaissante. Quand je pense à l’ACÉ, je suis fière que les équipes de direction, tant les nôtres que celles de nos membres, incluent non seulement des femmes, mais que celles-ci soient souvent à la tête de ces équipes. Gianna Manes occupe le poste de présidente-directrice générale d’ENMAX depuis 2012 et Jay Grewal a rejoint Manitoba Hydro en tant que présidente-directrice générale en février 2019. À mes yeux, ce sont des femmes courageuses, qui dirigent avec fermeté et équité, et qui ont trouvé leur voix au sein du réseau.

Derrière chacune de ces femmes accomplies se cache sans doute une autre femme.

J’ai eu la chance d’avoir d’incroyables femmes comme mentors tout au long de ma carrière. Elles ont joué un rôle important et ont façonné la femme que je suis aujourd’hui. Ces femmes m’ont appris à avoir confiance en moi et à reconnaître ma valeur. Elles ont partagé leurs histoires sur leur capacité à surmonter l’adversité et à affronter les obstacles. Elles m’ont inspirée et m’ont appris à ne pas redouter les échecs. Par-dessus tout, elles m’ont encouragée à être la meilleure version de moi-même.

Ces qualités sont celles que je m’efforce de promouvoir chaque jour au sein de l’Association canadienne de l’électricité. Comme j’ai eu la chance d’avoir des modèles féminins à qui me confier et à qui demander conseil, je me suis fixée comme priorité de soutenir les jeunes femmes passionnées par leur carrière, au sein de mon équipe et dans toute l’organisation. Je leur donne du pouvoir en renforçant le fait que « la seule personne qui peut vraiment se mettre en travers de votre chemin, c’est vous ».

Parité d’ici 30 est un engagement public des organisations des secteurs public et privé à œuvrer en faveur de l’équité salariale, de la parité au sein des échelons supérieurs et de l’égalité des chances pour les femmes dans le secteur de l’énergie propre d’ici 2030.

Sarah Robinson est la directrice par intérim des communications et du marketing de l’ACÉ. Elle dirige notre équipe des communications et du marketing tout en supervisant l’ensemble des initiatives externes et internes.