La transformation numérique pour les services publics – Gestion des actifs

À mesure que les infrastructures des services publics vieillissent et influe sur la fiabilité du réseau, l’intérêt pour les méthodes et les outils de gestion de la durée de vie des actifs ne cesse de croître. Les services publics cherchent de plus en plus à mettre en œuvre une gestion intelligente des actifs, comme la surveillance en ligne des conditions, la maintenance prévisionnelle des actifs et l’analyse des données, afin d’acquérir une meilleure connaissance de la santé de leurs actifs. Une énorme quantité de données est nécessaire pour assurer le suivi de nombreux équipements et actifs au fur et à mesure de leur acquisition, de leur installation et de leur maintenance tout au long de leur durée de vie, jusqu’à leur éventuelle défaillance ou mise hors service. Dans le cadre de notre série de cinq articles sur la transformation numérique pour les services publics, ce blogue traitera des applications des données numériques dans la gestion des actifs.

Avec des technologies telles que l’intelligence artificielle, l’analyse des données, les capteurs à distance, l’automatisation et les drones, il existe une réelle possibilité pour les services publics d’adopter la technologie et d’automatiser les tâches répétitives telles que les activités d’inspection et de maintenance, ainsi que la prévision des pannes et la restauration:

  • L’utilisation de véhicules aériens sans pilote (UAV) ou de drones montre des premiers signes prometteurs dans les inspections aériennes de lignes et de postes pour l’évaluation visuelle des conditions à l’aide de balayages thermiques et infrarouges, la gestion de la végétation et les inspections de l’état physique. Ces inspections permettent de rechercher des isolateurs cassés, des boulons manquants ou un élément rouillé sur une tour.
  • L’utilisation de drones et de l’intelligence artificielle (IA) pour enregistrer la progression des activités sur le terrain et le contrôle des stocks afin de suivre les marchandises à leur réception et à leur sortie, a connu quelques premiers développements.
  • Les scanners 3D des installations existantes permettent de produire un modèle 3D et un plan d’aménagement du site, ce qui facilite la vérification des conditions du site et l’examen de la constructibilité sans qu’il soit nécessaire de se rendre plusieurs fois sur place.
  • L’utilisation de la réalité virtuelle (RV) pour former de nouveaux techniciens ou pour aider les travailleurs pendant la construction à voir le système achevé est un autre domaine au développement rapide. Elle peut contribuer à accélérer le montage des équipements et à réduire les risques d’erreur.
  • Les perturbations sur les lignes électriques dues à la végétation ou au contact des oiseaux peuvent être détectées dans la forme d’onde de la tension à l’aide d’outils d’analyse de données. Cette détection peut aider les ingénieurs des services publics à rechercher les problèmes de fluage avant qu’ils ne se produisent et n’entraînent une panne ou une défaillance de l’équipement.
  • Les services publics ont également la possibilité de lire les données des compteurs intelligents et de détecter les problèmes liés aux appareils ménagers. Chaque appareil a une certaine « signature de charge » qui permet au service public de récolter les données, qu’il soit économe en énergie ou non, pour assurer le suivi des problèmes. Les services publics peuvent utiliser ces données pour fournir aux clients résidentiels des renseignements utiles qui les aideront à réduire le montant de leur facture et les avertir rapidement de l’apparition de problèmes.

Gestion stratégiques des actifs et suivi de la santé des actifs

L’approche relative à la gestion et la santé des actifs continue d’évoluer. La capacité à recueillir, stocker et utiliser des analyses pour donner un sens à de grandes quantités de données en temps réel donne naissance à des solutions stratégiques de gestion des actifs plus intelligentes que celles qui étaient disponibles auparavant.

Aujourd’hui, les gestionnaires d’actifs des services publics peuvent avoir accès à des données fraîches et de meilleure qualité. Par exemple, grâce aux lecteurs de codes-barres des appareils mobiles, les techniciens peuvent enregistrer et étiqueter les résultats de la maintenance des équipements, tester les résultats et suivre leurs valeurs par rapport à des normes acceptables pour signaler toute anomalie pouvant justifier une inspection plus approfondie. Si les informations peuvent être surveillées et suivies pour tous les équipements majeurs ou critiques, nous pouvons avoir une bonne indication de la santé des actifs à l’échelle de l’entreprise. Avec des données à portée de main, nous pouvons commencer à rechercher des tendances telles que des actifs approchant la fin de leur durée de vie utile optimale avant que les mesures de fiabilité ne commencent à être affectées, ce qui permet de réaliser des économies opérationnelles à long terme.

Ce domaine en est encore à ses débuts, mais il est très prometteur car les technologies continuent d’évoluer. En fait, grâce à l’analyse des données avec des algorithmes intelligents analysant diverses conditions de fonctionnement, des scénarios de défaillance des équipements et les répercussions probables, il est possible de repérer les zones de faiblesse du système. En appliquant une modélisation dynamique des scénarios de temps violent, il serait possible de commencer à prévoir les problèmes potentiels, ce qui pourrait en fin de compte aider les services publics à mieux cibler leurs ressources et leurs stratégies d’intervention. En outre, le fait d’avoir de bonnes données sur la santé des actifs permet aux cadres des services publics de disposer d’un tableau de bord qui les aide à jongler avec différents scénarios de gestion des actifs et à mieux cibler leurs investissements en matière de dépenses d’exploitation (Opex) tout en réduisant les coûteuses pannes de système et les perturbations pour les clients.

Bien que ces technologies continuent à se développer et à évoluer pendant de nombreuses années, la détermination de la stratégie numérique appropriée pour votre service public, le contexte de votre entreprise et votre cadre réglementaire nécessite du temps et de la planification. Si les efforts nécessaires pour élaborer et mettre en œuvre une stratégie sont considérables, les résultats seront tout aussi percutants et cette voie mérite d’être suivie pour demeurer pertinent. Dans le prochain et dernier blogue, nous discuterons de la feuille de route générale et des principales étapes qu’un service public peut franchir pour planifier sa transition.