Héros parmi nous

Tout le secteur est privé d’électricité.

Chacun prend une grande inspiration.

En tant que Canadiens, nous savons que nous avons de la chance. La situation pourrait être pire, mais tout de même!

Tellement d’aspects de notre monde moderne nécessitent une alimentation constante en électricité. Celle-ci alimente notamment ce que Steve Jobs a qualifié de vélos de l’esprit (« a bicycle for the mind »), à savoir les ordinateurs et leur réseau mondial, lesquels nous aident à imaginer et à réaliser l’impossible ou encore à enfin envoyer cette note de service demandée par le patron voilà déjà plusieurs semaines.

Une tempête particulièrement épouvantable peut aisément nous renvoyer un siècle en arrière, en nous empêchant d’utiliser les nombreux outils et commodités qui nous rendent la vie tellement plus simple.

Pour rétablir le courant et avec lui, la civilisation moderne, quelqu’un doit sortir affronter la tempête de neige, la pluie verglaçante et les arbres qui tombent. Ces hommes et ces femmes, que l’on appelle des monteurs de lignes, doivent régulièrement composer avec des conditions extrêmement dangereuses afin que les Canadiens aient accès à une énergie fiable, abordable et propre. En fait, cette année, le Globe and Mail a affirmé que les monteurs de lignes exerçaient l’un des 10 métiers les plus risqués du Canada.

Il est donc logique qu’en reconnaissance de leur dévouement au service des Canadiens malgré les dangers, l’Association canadienne de l’électricité demande au gouvernement fédéral de désigner le 10 juillet comme étant la Journée nationale de reconnaissance des monteurs de lignes.

Manifestez votre soutien en signant la pétition en ligne.