Atténuation des feux de forêt au Canada

À l’approche du mois de septembre, nous devrions assister à une diminution des feux de forêt. Cependant, le changement climatique a favorisé une recrudescence des conditions météorologiques les plus extrêmes favorisant les incendies, comme un climat chaud et sec et une vitesse de vent extrêmement élevée. Comme c’est la recette parfaite pour que les feux de forêt deviennent de plus en plus fréquents au fil du temps, les dates officielles de début et de fin de saison des feux de forêt par province ne sont plus aussi fiables qu’auparavant.

C’est pourquoi il est essentiel que nous, en tant qu’industrie, demeurions vigilants et veillions à ce que nos lignes électriques et les activités que nous exerçons, du transport à la distribution et à la production, ne soient pas la source d’inflammation d’un incendie. La prévention, l’atténuation et la préparation proactives contribueront à protéger les services publics de la responsabilité des dommages causés par les feux de forêt et à protéger leurs actifs et les communautés environnantes contre les dommages ou la destruction.

Les incendies allumés par l’industrie de l’électricité sont difficiles à identifier sur les sites de suivi des incendies de forêt des gouvernements, car ils sont souvent compilés en sources d’inflammation humaines ou liées à l’industrie. Toutefois, certains sites provinciaux fournissent précisément cette répartition. L’Alberta a identifié que 2,7 % des incendies dans la zone de protection des forêts de l’Alberta ont été causés par des lignes électriques entre 2006 et 2017, comme l’indique l’article du magazine La grille, intitulé « Demeurer en sécurité au pays des feux de forêt », d’Amanda Sadleir d’Altalink. En Nouvelle-Écosse, entre 2015 et 2019, les feux de forêt ont représenté 3,3 % de la superficie totale brûlée en hectares et 4,8 % du nombre total d’incendies survenus.[1]

En fait, dans les deux provinces, ces chiffres sont bas par rapport à la Californie où nous avons vu des communautés détruites, des pertes de vies humaines et, finalement, l’entreprise de services publics américaine PG&E déclarer faillite.

En mai de cette année, l’ACÉ a publié le premier Guide d’atténuation des feux de forêt pour l’industrie canadienne de l’électricité. Ce guide présente les tactiques et stratégies d’atténuation qu’une compagnie d’électricité peut utiliser pour réduire le risque d’incendie.

Une grande partie des procédures d’atténuation est la connaissance de la situation : être conscient de son environnement, des sources d’inflammation, des sources de combustible et y remédier en temps réel. La végétation ou d’autres matériaux entrant en contact avec les lignes de transmission et de distribution créent un risque d’inflammation car ils peuvent s’enflammer et/ou provoquer des charges électriques d’embrasement. Par exemple, les droits de passage et autres espaces ouverts permettent de ralentir un incendie grâce à une couverture au sol appropriée (autrement dit, un coupe-feu). Le fait de s’assurer que ces couloirs ne contiennent pas de débris de végétation comme des branches d’arbres aidera grandement les services publics et les communautés avoisinantes.

Les activités d’atténuation ne devraient pas seulement concerner l’industrie d’électricité. Par exemple, le gouvernement fédéral pourrait jouer un rôle actif dans la gestion de la végétation, comme le déblaiement des débris combustibles à une distance définie des droits de passage sur les terres de la Couronne.

Le guide examine la possibilité de former des partenariats avec des organismes gouvernementaux et des gouvernements locaux qui contribueraient à accroître la sensibilisation et l’application de techniques d’atténuation pour aider à protéger les actifs des services publics. Alors que le secteur canadien de l’électricité continue à fournir une électricité sûre, durable et fiable aux communautés du monde entier, les infrastructures essentielles qui permettent d’y parvenir doivent être protégées.

Pour en savoir plus sur le Guide d’atténuation des feux de forêt des services publics, veuillez consultez le site ici.

[1] Statistiques sur les feux de forêt en Nouvelle-Écosse; gouvernement de la Nouvelle-Écosse; https://novascotia.ca/natr/forestprotection/stats.asp