Adaptation aux changements climatiques dans le secteur de l’électricité

Après deux années de collaboration avec des entreprises d’électricité de partout au Canada, l’Association canadienne de l’électricité lance CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET CONDITIONS MÉTÉOROLOGIQUES EXTRÊMES : Guide de planification de l’adaptation destiné aux entreprises d’électricité au Canada. Shahrzad Simab, gestionnaire du changement climatique et de l’énergie propre à l’ACE, nous explique en détail les objectifs et les protocoles de ce projet colossal ainsi que la raison pour laquelle il est essentiel pour l’avenir de la société canadienne.

Pouvez-vous nous dire comment l’ACE et Ressources naturelles Canada (RNCan) en sont venus à chapeauter le guide d’adaptation aux changements climatiques?

Les membres de l’ACE gèrent les changements climatiques depuis de nombreuses années et l’ACE avait déjà publié plusieurs rapports et guides sur ce sujet. Ces projets nous ont permis d’identifier un besoin de conseils plus détaillés et de soutien pour ces efforts. En septembre 2017, un appel de propositions pour des projets à frais partagés portant sur l’adaptation aux changements climatiques a été lancé dans le cadre du programme Adaptation aux changements climatiques de RNCan. L’ACÉ a déposé une proposition de projet, qui a ensuite été acceptée en vertu de ce programme. En avril 2018, les travaux ont débuté dans le cadre d’un partenariat entre l’ACÉ et RNCan pour préparer un Document d’orientation sur l’adaptation aux changements climatiques auquel les entreprises d’électricité canadiennes pourraient se référer en élaborant leurs propres plans d’adaptation aux changements climatiques.

En quoi consistait le projet?

L’objectif principal du projet était de préparer un document d’orientation qui fournirait un cadre flexible permettant d’éclairer le processus décisionnel de chaque entreprise d’électricité relativement à l’élaboration de leurs plans d’adaptation aux changements climatiques.

Par ailleurs, l’ACE a eu à s’occuper de plusieurs autres volets, dont les suivants :

  • Ateliers de formation: Le but des ateliers était d’offrir de la formation pratique et du soutien aux membres sur la manière d’interpréter et d’appliquer les lignes directrices proposées. En raison de la diversité géographique et structurelle du secteur canadien de l’électricité, les ateliers ont été donnés d’un bout à l’autre du pays afin de tenir compte des réalités régionales.
  • Webinaires : L’ACE a également organisé deux webinaires : l’un pour donner un aperçu du document d’orientation, l’autre pour permettre aux entreprises d’électricité d’échanger des exemples concrets de planification et de pratiques exemplaires en matière d’adaptation.
  • Foire aux questions: L’ACE a compilé les questions fréquemment posées, puis les a publiées avec les réponses pour permettre aux membres d’y avoir accès ultérieurement.
  • Protocoles de vérification: Outre le document d’orientation, l’ACE a préparé un document sur les protocoles de vérification afin d’aider l’utilisateur à déterminer la conformité des éléments du plan d’adaptation de l’organisation par rapport aux pratiques normalisées de gestion des risques.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le processus d’élaboration du document d’orientation?

L’élaboration du document d’orientation a été effectuée en grande partie par le Comité de l’adaptation aux changements climatiques de l’ACE. Les membres du Comité y ont participé tout au long du projet, pendant trois ans, en faisant part de leurs commentaires et de leurs recommandations et en y apportant leur expertise sur le travail que nos consultants experts avaient préparé.

Comment le projet a-t-il été reçu par les entreprises membres de l’ACE?

Les entreprises d’électricité au Canada comprennent généralement bien les changements climatiques et la nécessité de faire avancer les efforts d’adaptation pour sécuriser l’infrastructure et ainsi assurer à la population une production d’électricité fiable et abordable. Par conséquent, les membres de l’ACE ont soutenu vigoureusement ce projet et y ont joué un grand rôle en vue de réaliser un document d’orientation étoffé et exhaustif. À dire vrai, bon nombre d’entreprises membres, dont Hydro One, Saint John Energy, Ontario Power Generation, Manitoba Hydro, BC Hydro et Toronto Hydro, se sont engagées à apporter un appui non financier au projet, en organisant des ateliers sur le sujet et en offrant d’autres services.

Qu’est-ce qui vous a le plus marquée en dirigeant ce projet?

Ce que je retiens surtout est le besoin manifeste d’intégrer l’adaptation aux changements climatiques non seulement dans l’industrie de l’électricité, mais dans tous les secteurs de l’économie. Ce sera une mission ardue, mais heureusement, les possibilités sont nombreuses pour commencer tôt la mise en œuvre des plans d’adaptation aux changements climatiques. Par exemple, la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie a constaté qu’un dollar dépensé aujourd’hui pour l’adaptation permet d’éviter entre neuf et trente-huit dollars de coûts futurs.

Vous pouvez lire CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET CONDITIONS MÉTÉOROLOGIQUES EXTRÊMES : Guide de planification de l’adaptation destiné aux entreprises d’électricité au Canada ici.