À la recherche de la recette magique des leaders

Extrait de l’allocution de David McKendry à CS Week

J’ai peine à croire qu’il y a déjà six ans que Rod Litke m’a demandé si je souhaitais prendre part à la table ronde du vendredi, qui clôturait la semaine CS Week, afin d’y parler de mentorat. À la fin de mon allocution, il y a six ans, j’ai été sidéré par la réaction de l’auditoire. Les gens me demandaient de partager mes notes, que j’ai expédiées aux quatre coins de l’Amérique du Nord. Certains venaient vers moi les larmes aux yeux. Ou bien ma présentation avait été particulièrement mauvaise, ou j’avais fait vibrer une corde sensible…

Cette expérience m’a porté à explorer l’histoire des gens. « Qui ont été vos mentors? » ou encore « Que vous ont-ils appris? » aurais-je pu demander. En fin de compte, quand j’ai suggéré l’ouvrage Leadership Lessons Learned à  CS Week, ils ont appuyé mon idée.

Tout le monde a une histoire. Tout le monde a des mentors, parfois de bons mentors, parfois de moins bons. Certaines histoires peuvent être sensibles et certaines plaies, encore vives.

Comme plusieurs, je compte mes parents parmi les mentors de ma vie, mais ma mère et mon père ont été plus qu’exceptionnels.

De ma mère, j’ai appris à encourager. Elle attribue cette leçon à son enseignante des années 1930, Mlle Bessie Higgins. Mlle Higgins était une célibataire endurcie qui se rendait à l’école avec le laitier. Elle arrivait tôt, allumait le poêle afin de réchauffer la classe et faisait une courte sieste avant l’arrivée des enfants. Ma mère raconte qu’alors qu’elle était en 5e année, elle a timidement confié à Mlle Higgins qu’elle aimerait apprendre à piloter un avion. La vielle dame aurait facilement pu détruire le rêve de la jeune fille en le qualifiant de fantaisiste. Mais Mlle Higgins a plutôt répondu en la regardant dans les yeux et en pointant du doigt : « Si c’est ainsi, un jour, te le feras. » Ma mère n’a jamais oublié cet encouragement crucial dans sa vie.

Maman, maintenant âgée de 89 ans, est devenue une des premières femmes instructeur de vol au Canada. Elle a suivi sa passion et a entrepris une carrière de pilote dans les années 1950. En fait, c’est ma mère qui a enseigné à mon père à piloter un avion. C’est ainsi qu’ils se sont rencontrés. Il est devenu contrôleur aérien, ce qui lui a permis de lui dire où aller! C’est une blague de notre famille… Au terme de sa carrière, ma mère a été désignée examinatrice des tests de pilotage pour les premiers astronautes canadiens, ceux qui ont participé au programme de navette spatiale. Eh oui, ces braves gens devaient avoir l’accord de ma mère pour pouvoir se rendre dans l’espace! Souhaitons-leur bonne chance! Allez rechercher ma mère sur Google… Felicity McKendry! Encore, merci à Mlle Higgins de l’avoir encouragée!

Mon père, un homme de grande bonté, était maniaque des détails, ce qui n’est surement pas mauvais pour un contrôleur aérien. De la part de papa, entre autres leçons, j’ai appris à « faire le bien », tout simplement.

Tout comme chacun d’entre vous, j’ai appris plusieurs leçons durant mes premières années, de la part de mes parents et d’autres personnes, comme ce fut le cas tout au long de ma carrière. Je continue d’apprendre chaque jour et j’apprécie les mentors qui ont consacré une saison, ou même toute une vie, à faire de moi la personne que je suis devenue. Ces personnes m’ont grandement choyé et j’ai connu une carrière dans les secteurs des télécommunications et des services publics tout en habitant au Canada, aux États-Unis, en Australie et à Singapour. En juin, au cours du Mois national de l’électricité, nous célébrons le secteur qui m’a inspiré et transporté là où j’en suis aujourd’hui.

Afin de résumer votre histoire aujourd’hui, je vous poserais la question suivante : Quels sont les traits d’un leader qui comptent le plus pour vous? Pensez aux mentors et leaders qui ont meublé votre vie et que vous admirez, et identifiez les traits qui les caractérisent.

Avez-vous déjà songé à ce qui fait les grands leaders? Qu’est-ce qui nous pousse à remarquer une personne et à l’admirer, à lui trouver toutes les qualités requises, à vouloir l’apprécier, la suivre, à traverser des murs de brique pour elle…?

Est-ce son titre? Sa réputation? Son poste? Son statut? Quel est l’ingrédient secret de la réussite? Quel est l’ingrédient secret du leadership? Quelle est la « recette magique » que certaines personnes possèdent et d’autres pas?

Peut-on être patron sans être leader? (Je le crois!) Peut-on être leader sans être patron? (Encore là, la réponse est oui). Un rappel : dirigez selon votre nature. On dit que le patron détient le titre, mais que le leader détient les gens. Le secret, c’est de travailler pour un patron qui est aussi un leader!

En quoi consiste donc le leadership? Selon mon expérience, le leadership n’a rien à voir avec soi : c’est une question d’aider les gens qui nous entourent à atteindre leur plein potentiel! En aidant les autres à se réaliser pleinement, nous augmentons naturellement notre influence.

Comment aide-t-on les gens à atteindre leur plein potentiel? C’est en développant la confiance. La confiance est la colle spéciale des relations. La confiance permet aux équipes de conquérir des montagnes!

Comment développe-t-on la confiance? Comme l’a dit Aretha Franklin : par le R-E-S-P-E-C-T. Respect. C’est la règle d’or : traitez les autres comme vous aimeriez être traité, surtout si vous êtes le patron!

Ça parait simple, mais dans bien des cas, la vérité de cette affirmation toute simple se perd dans les dédales du monde des affaires. Vous avez surement observé des patrons qui crient, jurent, frappent du poing sur la table et gonflent le torse. Bien que cette méthode d’intimidation puisse attirer l’attention et obtenir des résultats à court terme, elle cause des dommages à chaque fois qu’elle est utilisée.

Il n’y a aucun doute, les leaders qui connaissent du succès possèdent des qualités clés. Il peut s’agir de vision, de passion, de motivation, d’intelligence, de bravoure, d’éducation, de conviction, de charisme, de contacts, de courage et d’expérience. Ces facteurs nous disent peut-être qui ils sont, mais la « recette magique » et la façon dont ils obtiennent des résultats durables à long terme se trouve dans leur caractère, dans comment ils traitent les autres.

Examinons cela de plus près : comment respecte-t-on les gens afin de développer la confiance et laisser le leadership s’exprimer? À quoi ressemble la règle d’or en action?

Certains diront que c’est ainsi :

  • Encourager les autres
  • Faire le bien
  • Tenir vos promesses
  • Arriver à l’heure
  • Être honnête
  • Être transparent
  • Être authentique
  • Admettre ses erreurs et s’excuser
  • Connaître les noms de ses employés et ceux de leurs enfants!
  • Écouter – Nous avons chacun deux oreilles et une seule bouche; utilisons-les dans cette proportion.
  • Voyez-vous, les gens sont comme des ficelles : si vous les poussez, ils se ramassent en boule; si vous les tirez, ils suivent.
  • Impliquez les gens de première ligne
  • Passez du temps avec vos clients!
  • Dites s’il vous plaît et merci
  • Donnez-leur le crédit et acceptez le blâme
  • Votre titre ou votre poste comptent moins que votre conduite et votre caractère
  • Louangez en public et critiquez en privé
  • Déléguez dans la mesure du possible
  • Faites preuve de compassion
  • Soyez aimable
  • Soyez humble
  • Aidez les gens à apprendre – « Le fait que vous soyez pauvre ne vous oblige pas à être pauvre d’esprit » (merci à la tante d’Eva Liggins pour ce trait de génie!)

Je crois que vous comprenez, ce ne sont là que quelques exemples parmi les 470 leçons offertes par les 40 auteurs chevronnés de Leadership Lessons Learned from Our Mentors qui partagent leurs secrets de leadership accumulés en 2 000 années d’expérience combinée. C’est à prendre en considération!

J’ai observé au fil du temps que les patrons se concentrent sur cinq questions : – Qui doit faire quoi, où, pourquoi et quand. Les leaders, pour leur part, se préoccupent du COMMENT. Comment ils vous traitent, comment ils vous forment, comment ils vous encadrent, comment ils vous corrigent, comment ils vous reconnaissent, comment ils vous récompensent et comment ils célèbrent vos réussites! La façon dont le COMMENT est traité peut porter un projet vers les plus hauts sommets, ou le faire crouler dans l’échec! La « recette magique » des leaders, c’est le COMMENT!

Pour conclure, les leaders qui connaissent du succès développent la confiance en montrant du respect, en appliquant la règle d’or qui veut qu’on traite les autres comme on souhaiterait être traité, surtout quand on est le patron!

Merci.